Bibliographie

 

Accès à la base de don­nées bibliographique

Adresse : http://imminences.org/bibliography/index.php

Champ

Logiques du ren­sei­gne­ment puise prin­ci­pa­le­ment ses réfé­rences dans le cor­pus des "intel­li­gence stu­dies", qui s'est d'abord consti­tué aux États-Unis, len­te­ment à par­tir des années 1950,  puis plus rapi­de­ment, au cours des années 1970, en s'étendant à la Grande Bretagne et à Israël.

Le site puise aussi dans la lit­té­ra­ture aca­dé­mique dont le champ de recherche côtoie ou englobe le ren­sei­gne­ment. Sa base biblio­gra­phique se déve­loppe à mesure que s'accroissent les livres, articles et docu­ments divers men­tion­nés, cités ou com­men­tés sur le site, au cours des recon­nais­sances thé­ma­tiques ou par auteur qu'il mène dans ce champ.

J. Ransom Clark

Nous devons à J. Ransom Clark (Muskingum University, New Concord, Ohio) une monu­men­tale biblio­gra­phie en ligne : "The Literature of Intelligence: A Bibliography of Materials, with Essays, Reviews, and Comments". Beaucoup de réfé­rences sont éclai­rées par des textes emprun­tés aux biblio­gra­phies com­men­tées du ren­sei­gne­ment ou à des revues cri­tiques. Son contenu — très utile — se pré­sente dans une forme assez com­mode pour la simple consul­ta­tion. Mais cette forme est trop rigide pour per­mettre d'autres usages, assez répan­dus chez les cher­cheurs, les étu­diants et les curieux : trier, com­pa­rer, impor­ter, etc.

On trouve par ailleurs, sur le site de l'Amicale des Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale (AASSDN), de nom­breuses pré­sen­ta­tions de livres fran­co­phones, des extraits, un vaste méta-index de noms propres, et des listes de réfé­rences fran­çaises, anglo-saxonnes et israé­liennes, éta­blies avec beau­coup de soin par Claude Faure.

Principaux usages de la base

Les réfé­rences biblio­gra­phiques sont ici orga­ni­sées à l'aide du logi­ciel libre Wikindx. On peut les consul­ter à par­tir d'une sélec­tion sur divers cri­tères. Elles sont sou­vent accom­pa­gnées d'un lien vers la source en ligne, qu'elle soit libre d'accès ou non, ou vers plus de détails. On peut aussi, sans qu'il soit néces­saire de s'inscrire et de dis­po­ser d'un compte, expor­ter une sélec­tion de ces réfé­rences (jusqu'à 250 par fichier) dans divers for­mats biblio­gra­phiques (texte, BibTex, EndNote, etc.), ou en uti­li­sant le mode d'importation directe de Zotero. Mais ce der­nier moyen, outre qu'il n'accède pas aux résu­més et aux notes, n'est pas le plus rapide, dès que la quan­tité dépasse la cen­taine, et risque même de mettre votre navi­ga­teur en panne.

Wikindx est un bon outil logis­tique, qui rend de grands ser­vices en impor­ta­tion et en expor­ta­tion, mais il est moins com­mode lorsqu'il s'agit de chan­ger l'ordre d'une liste consul­tée, par exemple, ou d'ajouter un cri­tère à une sélec­tion. C'est pour­quoi, ajou­tées à la base,  sont pro­po­sées des listes, conçues dans un for­mat dérivé de JabRef, plus adapté à ces fonc­tions de tri :

Dans la base biblio­gra­phique, ces trois revues, ainsi que le Journal of Intelligence History, four­nissent ensemble plus de 2500 réfé­rences d'articles munies d'un lien.